Karaage

Le karaage est un plat japonais plutôt populaire parce qu’il est simple à préparer et gras et délicieux. C’est un poulet frit. Le poulet, comme nous le rappellent les Simpsons dans l’épisode intitulé The Greatest Story Ever D’ohed, est la viande la plus tolérée par les religions du monde, c’est pourquoi de nombreuses personnes de par le monde l’aime tant. Ajoutons à cela la panure croustillante très satisfaisante, et vous aurez donc un combo breaker.

Concernant l’histoire du karaage, des recherches poussées sur Wikipedia m’informent qu’en fait, karaage désigne avant tout la technique de préparation et cuisson, et pas le plat en lui-même. J’ai passé les dernières 31 années dans le mensonge. Il existe donc des karaage de poisson, de poulpe, de bardane… Mais on s’en fout de tout ça, et on s’en fout de l’histoire de la technique ou du plat ou chaipas quoi, là ! Concentrons-nous sur le karaage de poulet, qu’on va appeler karaage tout court pour plus de simplicité.

Comme beaucoup de weabs, j’ai découvert le karaage par hasard dans des dessins animés ou sur Internet ou que sais-je. Mais comme en ce moment, je joue à Yakuza 0, voici la vidéo du premier entraînement de Saki, dans la mission Cabaret Club Czar. L’hôtesse nous y apprend que sa spécialité est le karaage. J’adore ce jeu vidéo.

Ingrédients (pour une soirée avec une trentaine de personnes qui picolent et mangent d’autres trucs aussi, donc pas comme plat principal, hein, mais après c’est vous qui voyez)

  • Du poulet. Si possible du haut de cuisse, qui certes a plein de tendons nuls, mais a très bon goût. Là, j’avais environ 1,5 kilos de barbaque dépecée et désossée. Si vous avez un boucher sympa et compréhensif, demandez-lui de faire ce travail à votre place.
  • De l’ail frais (4 ou 5 gousses)
  • Du gingembre frais (l’équivalent de la longueur d’un index d’adulte normalement constitué ? Je vais quand même pas commencer à peser du gingembre !)
  • De la sauce soja salée.
  • Du saké.
  • Du sucre.
  • Du sel.
  • Du poivre.
  • De la farine.
  • De la fécule (pomme de terre ou maïs, faites comme vous voulez).
  • De l’huile à friture, type colza ou pépins de raisin.

Etapes de la recette

  1. Découper : Si comme indiqué dans la liste d’ingrédients vous avez un gentil boucher qui vous a dépecé et désossé la viande, vous venez de gagner 15 minutes de pratique amateure de la chiropaxie et de la chirurgie. Si vous n’avez pas cette chance, il vous faudra un couteau d’office bien effilé, un plus gros couteau lourd, une table solide, et de la patience. L’anatomie des volatiles de basse-cour n’est pas si compliquée que ça. Dans le pire des cas, vous pouvez toujours checker sur Youtube les dizaines de tuto vidéo mal filmés et chiants comme la mort sur le sujet. Si vous comprenez l’anglais, le mieux est d’observer le maître opérer, Jacques Pépin, qui non content d’avoir un accent qui a dû lui permettre de bien chopper comme un fuckboi, est le roi du désossage de poulet. C’est beau comme un truc super beau.

    Une fois que tout est bien désossé, retirez la peau, faites peur à vos colocs en portant ladite peau détachée de son poulet d’origine en masque facial, jetez la peau (ou gardez-la pour faire des chips de gras), lavez-vous le visage, et débitez la chair du poulet en bouchées. On est pas géomètres, hein, mais faites des cubes d’environ… 3 cms d’arête ?

  2. Préparer la viande : Salez et poivrez le poulet. Ajoutez le sucre (environ 2 cuillères à soupe), le saké (3 cuillères à soupe), la sauce soja (environ 5 cuillères à soupe), l’ail et le gingembre finement hachés, et mélangez-moi tout ça. Quand les morceaux sont tous enrobés comme il faut, ajoutez la farine (environ 100 grammes), et mélangez à nouveau. Il faut que la mixture ressemble à un accessoire de film de John Carpenter. Laissez reposer une dizaine de minutes, le temps que tout ce petit monde apprenne à se connaître. Quand les 10 minutes sont passées, ajouter la fécule (environ pareil que la farine), pour que ça croustille plus, mélangez, et mettre au frais en attendant la friture.
  3. Frire : La friture, c’est un truc potentiellement dangereux, donc par pitié, ne faites pas n’importe quoi, et éloignez les enfants (quitte à blesser quelqu’un, autant que ça ne soit que vous). Quelques règles fondamentales : faites chauffer l’huile dans un récipient adapté, c’est-à-dire à fond épais et bords hauts (pas de téflon) ; ayez un plan de travail dégagé ; ne remplissez pas votre récipient à plus de la moitié de sa hauteur : l’huile peut déborder, et ça fait des projections, et ça brûle la tapisserie, et ça brûle les bras et le visage, et ça brûle l’appartement, et ça se trouve, j’habite dans ton immeuble au moment où tu y mets le feu par inadvertance parce que tu n’as pas lu mes recommandations de sécurité, et je suis bien seumé d’être une victime collatérale, et tout le monde pleure. FAITES ATTENTION QUOI !

    Ces considérations de sécurité publique étant bien notées, versez de l’huile (pas plus haut que la moitié du récipient), et faites chauffer. Il faut que l’huile atteigne les 180°C. Pour le savoir, utilisez un thermomètre de cuisine ou plongez un petit morceau de pâte de karaage. S’il remonte à la surface rapidement, c’est bon, vous avez atteint la bonne température. C’est le moment d’utiliser vos mains propres, extrayez des morceaux de poulet recouverts de pâte, et plongez ces morceaux (pas vos mains) dans l’huile en faisant attention. N’en mettez pas trop à la fois, sinon la température de l’huile va baisser et du coup ça sera moins bien. Ca dépend vraiment de la taille de votre récipient. Dès que les morceaux de poulet sont bien dorés, sortez-les avec une écumoire, et disposez-les dans un plat recouvert de papier absorbant.

  4. Manger : En snack tout seul pour l’apéro, ou accompagné de riz et d’un légume vert (brocoli ou haricots verts) vapeur, pour un repas plus complet.

Le Storify de la recette (que je peux pas intégrer directement dans l’article parce que WordPress.com pue) : CLIQUEY.

Une réflexion sur “Karaage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s