Ratatouille niçoise du vivre ensemble

QUOI ? DEUX RECETTES EN L’ESPACE DE DEUX JOURS ? Bah ouais, j’ai enregistré deux chroniques cuisine cette fois, donc voilà, deux recettes (dont j’espace un peu la publication). La chronique est à écouter sur Les Croissants. D’ailleurs, là, pendant 15 jours, y’a une offre d’abonnement estivale, donc allez-y ! Pourquoi « Ratatouille niçoise du vivre ensemble » me demanderez-vous ? D’abord parce que la ratatouille trouve ses origines en Provence, et plus spécifiquement dans la région de Nice. Ensuite, parce que c’est un plat délicieux et plutôt inclusif, puisqu’il est végan, lactose et gluten free. En outre, c’est un symbole du vivre ensemble, puisqu’on a plein de légumes aux individualités fortes qui sont réunis pour faire un truc encore meilleur. Enfin, parce que nous avons besoin d’apaisement, et la nourriture peut être vectrice de paix et de rapprochement, sinon entre les peuples, au moins entre les individus. Nota : il s’agit de la ratatouille classique, pas du Confit Byaldi présenté dans le film Ratatouille. Pour cette recette, merci de se référer à la vidéo ci-dessous.

Ingrédients pour 4 à 6 personnes

  • 6 tomates
  • 6 courgettes
  • 6 aubergines (ou moins si vous n’aimez pas trop ça)
  • 3 poivrons
  • 2 oignons
  • 3 gousses d’ail
  • Du thym
  • De l’huile d’olive
  • Du sel et du poivre

Les étapes de la recette

  1. Préparer les légumes : La ratatouille a l’air d’être une recette compliquée comme ça, parce qu’il y a plein d’ingrédients et pas mal de cuissons, mais en fait, c’est avant tout une question d’organisation. Dans les faits, vous n’allez utiliser qu’un couteau, une planche à découper, une grande poêle et une casserole (ou une cocotte). Il faut donc d’abord faire de la mise en place. Et on commence par laver (DUH) les légumes. On épluche l’oignon et l’ail, mais les autres légumes peuvent garder leurs peaux. Vous allez parer les courgettes et les aubergines en coupant leurs extrémités. Ensuite, coupez les poivrons en deux, pour en retirer les membranes et les graines. Enfin, mondez les tomates, c’est-à-dire les éplucher et les épépiner. Pour ce faire, vous faites une petite incision dans la peau des tomates, et vous les plongez 10 à 20 secondes dans de l’eau bouillante. Vous les refroidissez tout de suite sous un jet d’eau froide : la peau doit partir facilement. Il ne vous reste plus qu’à les ouvrir et à en retirer les pépins.

  2. Découper les légumes : C’est un des secrets d’un ratatouille réussie : pour que la cuisson des légumes soit efficace, il faut que leur découpe soit uniforme. Donc faites des morceaux réguliers de chaque légume. Découpez les tomates en cubes, l’oignon en petits dés, écrasez l’ail (ou en tout cas hachez-le très fin), tranchez le poivron en lanières de 5 mm de largeur maximum, et faites des rondelles pas trop épaisses avec les courgettes et les aubergines.

  3. Faire la sauce tomate : On va commencer par ce qui prend le plus de temps. Dans la poêle, vous versez un filet d’huile d’olive. Quand ça commence à chauffer (parce que je pars du principe que vous avez compris que la poêle, il faut la mettre sur le feu), vous ajoutez les oignons en dés. Surveillez leur cuisson : on veut qu’ils cuisent, mais pas qu’ils caramélisent. Donc jouer avec la température, touillez régulièrement, tout ça. Pas de caramélisation. Quand l’oignon est tendre, mettez la tomate, une branche de thym, l’ail haché, un peu de sel, et un peu de poivre. Touillez bien, puis laissez compoter à feu doux et à couvert, pendant 45 minutes. Surveillez de temps en temps, que ça n’attache pas ou que sais-je.

  4. Cuire les autres légumes : Pendant ce temps, on s’occupe du reste. Donc saisissez-vous de votre grande casserole ou de votre cocotte, mettez y un bon filet d’huile d’olive, et zou sur le feu (un autre que celui déjà occupé par la sauce tomate, si possible). Quand l’huile chauffe, ajoutez les poivrons en lanières. Et faites cuire à feu moyen. On veut que le poivron soit tendre, limite confit. Ca va prendre une dizaine de minutes, je pense (je sais, je chronomètre jamais ce genre de trucs). Quand ils sont cuits comme il faut (tendres, mais pas en purée non plus), vous les sortez de la casserole et vous les réservez à part, dans une assiette à côté, quoi, je sais pas, vous êtes assez grands pour envisager une recette comme celle-ci, donc faudrait voir à avoir un peu plus de débrouillardise.

    Dans la même casserole-cocotte, vous remettez un peu d’huile, puis vous ajoutez les courgettes. Même traitement que pour le poivron : on veut un légume cuit, tendre, mais pas en charpie. Quand c’est cuit (au bout de… 10 minutes ? Je sais vraiment pas, je suis désolé, vous allez devoir rester à la cuisine pour surveiller le bazar), vous sortez la courgette, et la réservez tout pareil que le poivron. On reprend une dernière fois la casserole-cocotte, avec à nouveau de l’huile d’olive, puis les aubergines en rondelles. Pareil : cuisson = tendreté ≠ mollasson. Réservez.

    Pourquoi s’infliger de processus long, un peu chiant, pas précis et pas pratique (vous avez sali au moins une assiette avec ces foutus légumes à réserver) alors qu’on pourrait tout mettre ensemble et regarder un épisode de Dr House en attendant ? me demanderez-vous à raison. Eh bien tout simplement parce que ces légumes n’ont pas les mêmes températures de cuisson. Si on les faisait cuire ensemble, certains seraient trop ou pas assez cuits, et ça serait triste. C’est l’autre secret d’une délicieuse ratatouille : en faisant cuire de façon optimale chaque légume, on fera mieux ressortir ses saveurs propres, quand bien même au final tout sera assemblé et mélangé.


  5. Assembler : A ce moment, votre sauce tomate doit être prête. Vous pouvez donc y ajouter vos légumes cuits, en touillant doucement pour ne pas altérer leur intégrité physique. Et faites chauffer à feu doux : on veut réchauffer l’ensemble, pas le cuire, et donc ramener l’ensemble à une température homogène satisfaisante. Goûter votre ratatouille et rectifiez si besoin d’assaisonnement en sel et poivre. Au bout de 10 minutes (je sais pas) de réchauffage, c’est prêt ! La ratatouille est délicieuse telle quelle, chaude, tiède ou froide. Elle accompagnera à merveille vos grillades, ou garnira une omelette pour un plat rapide estival parfait. Enfin, c’est encore meilleur réchauffé ! Si vous avez le courage et des nerfs d’acier pour ne pas dévorer votre création une fois faites, préparez-la la veille pour le lendemain.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s