Ratatouille niçoise du vivre ensemble

QUOI ? DEUX RECETTES EN L’ESPACE DE DEUX JOURS ? Bah ouais, j’ai enregistré deux chroniques cuisine cette fois, donc voilà, deux recettes (dont j’espace un peu la publication). La chronique est à écouter sur Les Croissants. D’ailleurs, là, pendant 15 jours, y’a une offre d’abonnement estivale, donc allez-y ! Pourquoi « Ratatouille niçoise du vivre ensemble » me demanderez-vous ? D’abord parce que la ratatouille trouve ses origines en Provence, et plus spécifiquement dans la région de Nice. Ensuite, parce que c’est un plat délicieux et plutôt inclusif, puisqu’il est végan, lactose et gluten free. En outre, c’est un symbole du vivre ensemble, puisqu’on a plein de légumes aux individualités fortes qui sont réunis pour faire un truc encore meilleur. Enfin, parce que nous avons besoin d’apaisement, et la nourriture peut être vectrice de paix et de rapprochement, sinon entre les peuples, au moins entre les individus. Nota : il s’agit de la ratatouille classique, pas du Confit Byaldi présenté dans le film Ratatouille. Pour cette recette, merci de se référer à la vidéo ci-dessous.

Lire la suite

Baba ganousch

Le baba ganousch est un plat originaire d’on ne sait trop où exactement, comme beaucoup de trucs immémoriaux comme le vin et toutes ces choses. Ce dont on est sûr, c’est qu’il est originaire du Proche ou du Moyen-Orient, ce qui est aussi précis que dire qu’un événement a eu lieu au Moyen Âge.

Le baba ganousch est un plat à base d’aubergines, c’est très bon, et c’est tout ce qui compte. Notez que la recette présentée ici est une interprétation que je dois à mon ami Lionel qui est bien meilleur cuisinier que moi. Traditionnellement, le baba ganush est une sorte de purée d’aubergine avec du tahini et d’autres trucs. Là, c’est plus une salade molle et délicieuse. On peut associer les mots « molle » et « délicieuse » seulement lorsque l’on parle de cette recette de baba ganush.

En illustration de l’article, je voulais intégrer un clip de Baba O’Riley des Who, pensant naïvement jusqu’ici que le morceau s’intitulait Baba Ganush. Mais comme ça n’est manifestement pas le cas, je partage le super documentaire Crossing the Bridge – The Sound of Istanbul, qui traite des scènes musicales stambouliotes du milieu des années 2000. Parce qu’Istanbul est en Turquie, que la Turquie fait partie du Proche ou Moyen-Orient, et que j’ai pas à me justifier, merde, c’est mon blog à la fin.

Lire la suite