Parasite : la bouffe comme marqueur social

Salut, ça va ? Je sais que j’ai 4 recettes de retard (ou quelque chose du genre) sur ce blog – notamment rapport aux défis culinaires mensuels – mais pas de panique pour les 3 qui continuent à suivre, ça devrait pas trop tarder, j’ai un peu de temps libre en ce moment (kr kr kr chômage bouh hou hou). CELA DIT, ça n’est pas de recettes que je parle aujourd’hui, mais de cinéma, cinéma, de salle en salle et de ville en ville. Car le cinéma parle de bouffe, aussi, des fois. Directement, dans des films ou documentaires dédiés aux métiers de la bouche. Et indirectement, en utilisant cette même bouffe comme révélateur d’action ou de situation. C’est ce deuxième point qui m’intéresse ici, et on va commencer avec le film qui m’a le plus scotché lors de la première moitié de 2019 : Parasite, de Bong Joon-ho, Palme d’Or 2019, et film très très bien. Attention, à partir de là, ça spoile beaucoup, donc courrez voir Parasite avant de lire la suite si vous avez le divulgachage en horreur.

Lire la suite