Tourtisseaux

Aujourd’hui, c’est Mardi Gras. Et donc traditionnellement, en Vendey, on prépare et on mange des tourtisseaux. Je dis traditionnellement alors que bon, la pratique est commune à environ toute la Fronce, vu que pendant les Gras (big up Douarnenez), on mange de la pâte frite un peu partout dans le pays. C’est beau la chrétienté unifiée. Donc par chez moi, on appelle ça tourtisseaux, mais les voisins appellent ça foutimassons, bottereaux ou merveilles. Et un peu plus loin, ça s’appellera bugnes, bougnettes ou roussettes, ou que sais-je encore. S’il existe certainement des variations régionales (qui ajoute de la fleur d’oranger, qui de l’amande, qui de la cannelle, qui des… des poires au sirop, qui des… du… des falafels ? J’en sais rien, je n’ai jamais mangé que des tourtisseaux où la seule éventuelle folie exotique c’est l’ajout de sucre vanillé donc bon), la base reste une pâte que l’on fait frire, Mardi Gras oblige. On fait bombance dans l’excès (cf. Carnaval de Dunkerque) une dernière fois avant de se mettre à la diète pendant 40 jours.

Les tourtisseaux, les beignets vendéens, sont relativement simples. J’ai l’habitude de manger ceux de la boulangerie des Halles, à La Roche Sur Yon. Mais comme je vis à Paris, c’est un peu compliqué d’aller acheter des tourtisseaux frais en Vendée. Donc : recette.

Lire la suite

Les meilleurs cookies du monde

C’est cette époque de l’année à nouveau, celle des frimas et du nez qui coule, celle des dîners de famille collégiaux et des pulls qui grattent, celle de… euh… des jours qui commencent à rallonger et des… et de… et de la neige ?… BREF ! C’est l’hiver, vive le vent et boule de neige et bonne année grand-mère. Pour marquer le coup, laissons les sempiternelles volailles rôties et autres bûches à la crème au beurre, pour des nourritures toutes aussi consistantes mais plus fun à préparer. Aussi vous proposé-je ici une recette de cookie incroyablement délicieuse que je dois au mensuel américain Bon Appétit. Elle a été mise au point par le rédacteur Rick Martinez, et cet homme mérite le Médaille Présidentielle de la Liberté pour services civils rendus à son pays.

Le secret de ce cookie réside dans deux ou trois petits trucs pas très compliqués qui le font passer du statut de « bon cookie » à celui de « meilleur cookie du monde ». Ces petits trucs jouent sur l’équilibre des goûts et des textures, et c’est là que se joue toute la différence. Je l’ai récemment présentée lors d’une chronique des Croissants. Mais sans plus attendre : la recette.

Lire la suite

Glaces sans sorbetière

Un jour, je créerai du contenu original pour ce blog, mais pas aujourd’hui (ni demain d’ailleurs), puisqu’une nouvelle fois, il s’agit d’une recette consécutive à une chronique pour Les Croissants (abonnez-vous). Dans cette chro, je parle de glaces à faire chez soi quand on ne dispose pas de sorbetière (ce qui était le cas de l’appartement où je vis jusqu’à il y a 3 jours). Et donc, voici les deux recettes que j’y livre. Et la photo qui sert de bannière à l’article est vraiment dégueulasse.

Lire la suite

3 recettes autour de la mozzarella

A nouveau un article lié à une chronique récente des Croissants (abonnez-vous). Une chronique qui sent l’été, les bermudas et les tongs, les siestes dans la pelouse au soleil et les grillades entre amis, l’huile d’olive et les apéros prolongés parce qu’il fait encore jour à 22h32. Bref, je parle Italie, tomates du Vésuve, basilic et accents chantants. Je parle mozzarella (mais bon, si vous avez 2 onces de jugeote et que vous avez lu le titre de cet article, vous le savez déjà – cette introduction est inutilement longue).

Lire la suite

Tarte fine à la rhubarbe

Ceci est un nouvel article lié à une chronique enregistrée pour Les Croissants (abonnez-vous). J’y aborde une de mes marottes du printemps, à savoir la verte et acide rhubarbe. La saison est donc celle des expérimentations pâtissières (je suis une brêle en desserts) avec un produit indulgent et délicieux. Cette recette est une interprétation perso de ces 3 recettes dessinées par Guillaume Long à l’époque où il dessinait encore sur son blog. Et comme on est là entre gens bien, apprenez comment cultiver votre propre rhubarbe :

Lire la suite

Cuisiner en gaspillant moins

Comme la dernière fois, cet article est lié à une chronique récente que j’ai enregistré pour Les Croissants. Cette fois-ci, le thème est centré sur la lutte contre le gaspillage alimentaire et l’utilisation au maximum des produits. Voici donc une série de recettes simples pour recycler vos épluchures de fruits et légumes, vos os de rôti, vos arêtes de poisson ou vos carapaces de crustacés.

Lire la suite

Apprendre à cuisiner avec le poireau vinaigrette

Salut les ptits clous ! Certain·e·s d’entre vous le savent peut-être, mais il se trouve que j’interviens régulièrement dans l’application de matinale radiophonique Les Croissants, en tant que chroniqueur BD et cuisine (et parfois d’autres trucs, mais ce sont surtout mes deux thématiques principales). Vous ne connaissez pas Les Croissants et êtes secrètement tombés en amour pour moi et donc voulez écouter les bêtises que j’ai pu raconter par le passé ? Je vous invite à vous abonner (ça coûte 5,40€ par mois, soit l’équivalent de 3/4 d’un Best Of Big Mac, ou d’un kebab-frites).

Si je vous parle de ça, c’est parce que quand je raconte des trucs de cuisine, généralement, je lâche une ‘tite recette pour illustrer concrètement la chronique. Comme, j’en conviens, une recette énoncée en 2 minutes peut être compliquée à suivre, Corentin, le rédacteur en chef des Croissants, m’a proposé de poster lesdites recettes sur ce blog, en attendant une alternative plus Croissants-centrée. Ca tombe bien, il faut que j’alimente ce blog de temps en temps.

Donc dans la chronique en question, j’aborde les bases essentielles de la cuisine, à savoir découper, assaisonner, et cuire. Avec ces 3 actions, on peut a priori tout cuisiner (si tant est que l’on comprend « cuire » comme « maîtriser la température »). Une bonne découpe, une bonne gestion des exhausteurs de goût, et une bonne cuisson vont transformer les ingrédients en une somme bien plus importante que leurs propriétés individuelles. C’est ce que montre Salt Bae dans la vidéo qui l’a rendu mondialement célèbre. On apprécie la précaution apportée à sa découpe de la viande (qui va avoir un rôle sur la texture lorsque l’on va à notre tour couper le morceau de steak, le mâcher et le savourer), viande qui a manifestement été cuite à la perfection (on apprécie le rosé de la chair, signe qu’elle a reposé un bon moment, ainsi que la belle caramélisation de la barbaque), et évidemment, son assaisonnement (on imagine en outre que la viande a été salée voire poivrée avant cuisson – la pluie finale de sel venant également ajouter une texture grâce à la nature cristalline du sel).

Lire la suite

3 recettes avec 3 ingrédients

Parce qu’on a pas toujours le temps, l’argent ou les deux, et qu’on veut mongey bien bon, il est parfois salutaire d’avoir sous le coude des recettes faciles à préparer et à moindre coût. Parce que c’est pas parce qu’on est pressé et/ou pauvre qu’on doit se contenter de manger du caca aussi. Voici donc 3 recettes à l’investissement temps/argent limité mais qui ont le goût du bonheur. Bonus : elles ne comportent – dans leurs versions les plus simples – que 3 ingrédients (4 si on considère le sel comme un ingrédient à part entière – ce qu’il est, mais bon, hein, ça casse mes effets, donc cessez SVP). Le concept de ces recettes repose sur l’adage un peu facile et validé par les différents régimes politiques chinois qui ont traversé l’histoire : la somme est supérieure à l’ensemble des unités. A partir de trois ingrédients un peu plan-plan, vous pouvez faire des plats très très bons. Sur-bonus : les recettes sont végétariennes. Sur-sur-bonus : cette vidéo random (je suis en vacances/chômage, je peux pas tout le temps penser à des trucs « witty » – comme disent les américains – en adéquation avec les recettes ; et ce groupe est bien alors quoi).

Lire la suite